affiche QMA[3350].jpg

 Queen Marie-Antoinette

d'après Marie-Antoinette de Zweig

Qui était Marie-Antoinette, faite, l'année de ses quinze ans reine de France ? Une débauchée futile piégée dans l'affaire du collier ? La pire ennemie de la Révolution ? Une sainte pour la Restauration ? Une âme qui, sous le poids du malheur et de l'Histoire, se révèle à elle-même et se rachète, passant de l'ombre de la jouissance à la lumière de la souffrance, des fêtes parisiennes au lit de la guillotine ?

Quatre comédiens revisitent la destinée éblouissante et fatale de Marie-Antoinette sur les traces de Zweig. Nulle prétention à la vérité historique, juste le plaisir de suivre le regard subjectif du grand auteur, d'emprunter ses formules littéraires, d'ajouter aux frasques de l'histoire celles de comédiens qui virevoltent de personnages en personnages, interrompent la narration pour régler leurs comptes personnels, redessinent les châteaux de quelques répliques hardies, transforment le public en foule révolutionnaire plongée dans un passé tumultueux, là où lois et monarques pouvaient être renversés. 

Et parfois, on ne sait pas pourquoi, le musicien qui les accompagne, les entraine, les anime se permet même de prendre la parole et d'ajouter sa voix , ses remarques, son enthousiasme ou son indignation à cette fresque enlevée et puissante. 

Facétieux et légers au départ, écriture, jeu et mise en scène glissent peu à peu dans la tragédie et épousent les variations de rythme et d'intensité d'une vie où personnalité d'une femme et histoire d'une nation n'en finissent pas de se heurter, de s'affronter et de se révéler. 

avec Pascal Chevalier, Benoit Delfini, Virginé Doublé, Marie-Hélène Lelièvre

musique: Tommy Jadeau

écriture et mise en scène: Marie-Hélène Lelièvre